Le syndrome de la fuite d’eau


Ma petite Marianne chérie, tient aujourd’hui j’ai envie d’être sympa avec toi, sans doute parceque le soleil brille.

Mais bon, tu devrais Marianne, être un peu plus pragmatique.

Face aux problèmes que tu dois résoudre, te voilà frappée par le « syndrome de la fuite d’eau ».

– « C’est quoi, le syndrome de la fuite d’eau », vas tu me dire ?

C’est quand tu préfères éponger l’inondation plutôt que de changer le joint qui fuit.

Oui, je sais, changer un joint, c’est difficile : il faut aller l’acheter chez Casto, trouver les bons outils, se contorsionner sous l’évier, mettre les mains dans la bouillasse, …mais une fois le joint changé, tu es tranquille pour quelques années.

Alors qu’éponger, c’est plus facile, plus rapide mais c’est un éternel recommencement. Et au bout du compte, tu fais beaucoup plus d’efforts et tu ne règles rien.

Si je te parle de ça, c’est que face aux nombreux problèmes que génère la présence étrangère en France, faute de vouloir éviter l’envahissement ou ramener dans leur pays d’origine ceux qui te créent des désagréments, tu choisis de traiter séparément les problèmes de chômage, de paupérisation, d’insécurité, de culture, comme s’il s’agissait de problèmes autonomes alors qu’ils sont les multiples facettes d’une même problématique.

Tant que tu procèderas ainsi, tu ne résoudras rien, pire même, tu feras en sorte que ces problèmes perdurent et s’accroissent.

Tout est lié !

  • Peux-tu accepter des sans-papiers au travail avec 2,6M de chômeurs ?
  • Peux-tu accepter de prendre en charge les miséreux et nécessiteux du tiers-monde alors que tu ne peux plus financer tes propres dépenses sociales ?
  • Peux-tu offrir tes HLM aux gens venus d’ailleurs quand tes citoyens dorment sur les trottoirs ?
  • Peux-tu héberger dans tes prisons ceux-là même que tu accueilles et qui trahissent ta confiance ?
  • Peux-tu largement distribuer tes ressources dans les instances internationales quand ta propre dette atteint 1.500Mds d’euros ?

Pendant quarante ans, tu nous a vendu l’idée que la présence étrangère, c’était une chance pour la France : on voit bien que ce n’est pas le cas. Il faut donc avoir le courage de changer de discours, mais surtout de créer les conditions législatives pour que ton système social cesse d’être aussi attractif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :