Mots feutrés


Le 2 juin dernier, je regardais sur la chaîne Parlementaire LCP, l’excellente et quotidienne émission Politique Matin, dans laquelle les commentateurs discourraient de la réforme (une de plus) proposée par Luc Châtel.
Il y était question d’augmenter les effectifs d’élèves par classe, afin de réduire le nombre de classes, donc de réduire le nombre d’enseignants, et corriger conséquemment la situation lamentable de nos finances publiques.
Deux intervenants s’accordèrent notamment pour considérer que cette évolution n’était envisageable que dans des classes «homogènes ». Ce qui sous-entend que la réforme ne pourrait être applicable dans des classes « hétérogènes ».

Qu’en termes élégants ces choses là sont dites !

Encore faut-il savoir ce que ces termes représentent aux yeux des journalistes qui les ont prononcés, car le renvoi au mot « homogène » rend son sens premier à ce terme  : du grec homos (semblable) et genos (origine). Une classe homogène est donc une classe dont tout les élèves auraient une origine semblable, sous-entendu tous issus de familles de français historiques, blancs et éventuellement cathos.

Glups, personne pour crier « Au loup » ?

Ce brave George Frèche qui trouvait qu’il y a trop de noirs dans les équipes de foot, aurait du dire que les équipes ne sont pas « homogènes », et ça passait comme une lettre à la Poste.

Ceci pour dire, ma petite Marianne, que dans ton pays, on peut fort bien faire passer certains concepts, le tout étant d’utiliser le bon mot, et de préférence feutré.

Un autre mot feutré, c’est par exemple le qualificatif de « Jeunes » pour désigner certains adolescents un peu remuants et provoquant un phénomène sociétal de rejet au motif de leur comportement vis-à-vis des normes habituelles et historiques du pays qui les fait vivre.

Et pour en finir avec l’analyse lexicale, je te dirais que « feutré » fait référence à un aspect usé. Et c’est là le problème : Marianne, tu représentes une nation usée, fatiguée, feutrée, et qui mériterait une cure de vitamines pour inverser ses vieux démons pseudo-humanistes qui causeront sa perte du fait d’une population trop « hétérogène ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :