Un score à la soviétique

Lors des dernières législatives, les médias, beaucoup plus préoccupés de spectaculaire que de démocratie, n’ont pas fait de gorges chaudes de l’élection de Marie-Georges Buffet, candidate communiste, élue avec 100% des voix après que son adversaire socialiste se soit désistée dans le cadre des accords électoraux entre partis de gauche. Evidemment, les cocos sont habitués aux scores à la soviétique, et cela ne les dérange apparemment pas, fusse dans la Patrie des Droits de l’Homme.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Quelle insulte à la démocratie. Certes, on peut tolérer le désistement de candidats pourtant qualifiés au 2ème tour, bien que ceci constitue, à mon avis, un certain mépris des électeurs qui ont porté leur candidat jusqu’au 2ème tour. Mais la démocratie supposerait, dans un tel cas, que le candidat suivant puisse alors se présenter, même s’il n’a pas franchi le taux pour se qualifier, afin d’offrir à l’électeur un choix entre 2 personnes. Tel n’est pas le cas, car la gauche n’a que faire de la démocratie ; le scrutin n’est qu’un mal nécessaire, qui ne leur chaut face aux magouilles électorales.

Et voici la benoîte de Marie-Georges soi-disant élue à 100%.

Mais la réalité, c’est qu’avec près de 68% d’abstention, on a la preuve que l’électeur n’est pas incité à exercer son droit de vote. Et parmi les votants, plus de 7% expriment leur refus de voter pour elle.

Il est temps de modifier profondément l’exercice de la démocratie dans ce pays !