Affaire KERVIEL : le contribuable paiera la facture

Les magistrats ne sont pas des comptables. En condamnant J. KERVIEL à indemniser la SG, ils n’ont pas imaginé qu’ils condamnaient en quelque sorte le contribuable. En effet, la SG va provisionner dans son Bilan une créance qu’elle n’a aucune chance de récupérer. Ceci lui permettra d’afficher artificiellement un bénéfice en baisse, du fait de la provision pour créance douteuse, et ainsi payer beaucoup moins d’impôts sur les bénéfices. Encore une fois, ce sont les français qui sont victimes de la Grande Finance.